8. Sao luis et Alcantara.

Posté le 5 février 2017

Après un vol annulé et une nuit supplémentaire dans un bel hôtel de Cayenne, au frais de la compagnie brésilienne, nous arrivons enfin à Sao luis. Seule ville fondée par les français, en 1612, elle s’appelait alors Saint louis de Maragnan, mais fut très vite reprise par les portugais. Son centre historique est l’un des plus beaux du nord du Brésil, avec ces bâtiments couverts de carreaux de faïence, les azulejos. Ceux ci assurant une isolation thermique adaptée au climat tropical.

 

Sao luis
Album : Sao luis

24 images
Voir l'album

 

L’ambiance dans le quartier ou nous logeons est festive, des 17h les gens sortent, les rues s’animent de vendeurs ambulants, carrioles offrant cocktails, et « comida rapida », les terrasses envahissent les places et la musiques live, les rues ! Chaque week end des scènes immenses se montent offrant des concerts de reggae. Plus loin, les « tambores di crioula » (tambours créoles) en accord avec les chants des hommes font vibrer le corps des femmes dans leur grandes jupes en corolles.

 

Par contre, la journée, la ville semble morte. Seuls les touristes s’aventurent dans ses rues brulantes ! Nous même, après un petit tour et déjà dégoulinantes, regagnons rapidement notre chambre climatisée !

Le second jour, nous embarquons à bord d’un catamaran pour rejoindre le village d’Alcantara. Longtemps capitale de l’état du Maranhao, elle a été supplantée par sa rivale Sao luis. Ville fondée par les esclaves aux 17 ieme siècle pour les riches aristocrates, elle semble aujourd’hui hors du temps avec ses ruelles pavées bordées de maisons colorées et de ruines éparpillées. Sur la place principale, face à une église en ruine, subsiste le pilori où étaient fouettés les esclaves, nous rappelant l’Histoire odieuse de notre civilisation !

 

Alcantara
Album : Alcantara

24 images
Voir l'album

 

Écrasées par la chaleur étouffante, nous finissons par nous réfugier dans un petit resto pour déguster un plat de crevettes. Vers 15 heures nous reprenons la mer! La traversée retour est mémorable, assises tout devant, nous affrontons une mer très agitée, avec de gros creux, et recevons des sceaux d’eau… Avec nos quelques compagnons d’infortune, nous rigolons comme des tordus à chaque rincée et arrivons trempées jusqu’aux os…

 

Un commentaire pour « 8. Sao luis et Alcantara. »

  1.  
    Corinne
    6 février 2017 | 13 h 04 min
     

    …pas beaucoup de voitures… c’est chouette ! ça ne doit pas être trop pollué !
    merci pour la balade !

    Répondre

Laisser un commentaire